Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Amis du Km Zéro

Publié le par Dimitry Queloz

L’année 2014 sera marquée par le centième anniversaire du début de la Première Guerre mondiale. Les manifestations liées à la commémoration de ce tragique événement seront à la fois diverses et nombreuses. En France, la Mission du centenaire, présidée par le général Elrik Irastorza, a notamment pour but d’informer le grand public sur ces différentes manifestations. Un portail internet a été créé à cet effet: centenaire.org.

Parmi toutes ces initiatives à caractère historique ou mémoriel, en voici une qui intéresse nos voisins français et allemands mais qui concerne également la Suisse: Les Amis du Km Zéro. Outre son caractère international, cette association, qui se compose d’une "section" française et d’une suisse, présente l’originalité de s’intéresser à un secteur particulier du front Ouest, celui situé dans le Sundgau, près de la frontière avec la Suisse. A l’écart des principaux champs de bataille, cette région dont l’intérêt stratégique était limité a souvent été oubliée par les publications sur la Grande Guerre. Ainsi, Pfetterhouse n’est jamais cité alors que ce village constituait la limite Sud du front Ouest qui s’étirait jusqu’à Nieuport/Ostende sur la mer du Nord.

L’association Les Amis du Km Zéro a été constituée à la date symbolique du 11 novembre 2011, près de la borne 111 dans les environs de la ferme du Largin sur le territoire de la commune suisse de Bonfol. Elle s’est donné pour tâche d’inventorier, de dégager et de mettre en valeur les vestiges des fortifications construites par les troupes françaises, allemandes et suisses sur les communes françaises de Mooslargue et de Pfetterhouse et sur celle de Bonfol. Des études seront également menées dans les archives des trois pays et les résultats feront l’objet de conférences et de publications.

A ce jour, plusieurs réalisations sont achevées, tandis que d’autres nécessitent encore quelques mois de travaux. Un sentier didactique international de 7 kilomètres, équipé de panneaux explicatifs, est en cours d’aménagement, financé par l’Office du tourisme intercommunautaire du Sundgau et le Canton du Jura. Il permettra de découvrir des vestiges de fortifications, notamment, côté allemand, des tranchées et des fortins bétonnés et, côté français, le premier blockhaus depuis la frontière suisse, surnommé la "Villa Agathe", et un abri enterré de première ligne en tôle. Comme souvent, les fortifications allemandes sont nettement mieux conservées que celles construites par les troupes françaises. Cette différence s’explique par le fait que les Allemands ont davantage employé le béton, leurs fortifications et leurs ouvrages devant durer dans le cadre d’une stratégie plus défensive. Côté français, l’approche est différente. D’une part, les fantassins sont très mal instruits et équipés pour la construction de fortifications. Avant guerre, il n’est pas dans l’esprit du soldat et de l’officier français de remuer la terre. D’autre part, la volonté de terminer la guerre par l’offensive conduit à ne pas perdre du temps et des moyens dans la construction de tranchées qui n’avaient pas vocation de durer.

En Suisse, la commune de Bonfol a voulu mettre en valeur le site bien connu du Largin et a demandé le soutien de l’armée. Des troupes du génie ont aménagé une portion du sentier didactique, notamment en construisant une passerelle sur La Largue. Elles ont également reconstruit à l’identique le poste d’observation Nord situé près de la ferme du Largin, dont il ne restait plus que quelques vestiges des travaux de terrassement.

L’inauguration franco-suisse du sentier didactique aura lieu le 3 août 2014. A cette occasion, la Société jurassienne des officiers publiera une plaquette signée Claude-Henri Schaller et Hervé de Weck, intitulée Bonfol… Le Largin au «Kilomètre 0» du front Ouest (1914-1918).

Le fortin allemand au km 0 du front Ouest. Construit en béton, il était équipé d'un canon-revolver. (© Hervé de Weck)

Le fortin allemand au km 0 du front Ouest. Construit en béton, il était équipé d'un canon-revolver. (© Hervé de Weck)

La "Villa Agathe", le seul fortin en béton français dans le secteur de Pfetterhouse. (© Hervé de Weck)

La "Villa Agathe", le seul fortin en béton français dans le secteur de Pfetterhouse. (© Hervé de Weck)

Le poste d'observation suisse au nord de la ferme du Largin au cours de la Première Guerre mondiale. (© Hervé de Weck)

Le poste d'observation suisse au nord de la ferme du Largin au cours de la Première Guerre mondiale. (© Hervé de Weck)

La reconstruction à l'identique par le génie suisse en 2012. (© Hervé de Weck)

La reconstruction à l'identique par le génie suisse en 2012. (© Hervé de Weck)

Commenter cet article

Melinda 12/12/2013 04:58

Great location. Loved it.