Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rejet massif de l’initiative du GSsA sur la suppression de l’obligation de servir

Publié le par Dimitry Queloz

Ce week-end, le peuple suisse a rejeté l’initiative du Groupe pour une Suisse sans Armée (GSsA) visant la suppression de l’obligation de servir. Le résultat est sans appel: plus de 73% des votants et la totalité des cantons ont dit non! Les Suisses ont ainsi voté dans le même sens, mais de manière encore plus nette, que leurs voisins autrichiens qui ont, en début d’année, exprimé le vœu de maintenir le service militaire obligatoire par près de 60% des suffrages. La Suisse ne suivra donc pas l’exemple de nombreux pays européens qui ont, il y a quelques années, supprimé ou suspendu le service militaire obligatoire, mais qui regrettent souvent, déjà, leur décision.

Cette défaite des adversaires de l’armée devant le peuple est la huitième depuis 1989, date du rejet de l’initiative "pour une Suisse sans armée" par 64,4% des votants et 24 cantons – cela sans compter les initiatives n’ayant pas abouti et celles relatives aux exportations d’armement. La succession des échecs ne les décourage cependant pas et, contrairement à ce qu'espère le Conseiller national Christophe Darbellay, nous ne sommes pas à l’abri de nouvelles attaques contre l’armée pour les vingt prochaines années. Comme toutes les minorités agissantes et extrémistes, les opposants n’hésiteront pas à remettre l’ouvrage sur le métier et à varier les approches pour essayer de parvenir à leurs fins ou, à tout le moins, d’affaiblir l’armée au maximum. Ils sont d’ailleurs en train de lancer le référendum contre l’achat des avions de combat Gripen et le peuple devra se prononcer une fois de plus sur un sujet en relation avec l'armée, probablement au printemps prochain.

Pour cette nouvelle campagne, qui a par ailleurs déjà commencé, – voir à ce sujet l’émission Classe politique du 16 septembre dernier – les adversaires de l’armée savent qu’ils doivent absolument éviter que le débat se transforme en une opposition directe à celle-ci. C’est pourquoi, comme le mentionnait le journal Le Temps dans un article de la semaine dernière, certains ténors de la Gauche désirent que le GSsA reste en retrait et que ce soient les partis politiques qui occupent le devant de la scène, car la simple présence du groupe dont le nom est sans équivoque risque de montrer les véritables objectifs à long terme des référendaires. Ceux-ci se contenteront donc vraisemblablement d’attaquer l’avion, en mettant en doute ses qualités et la nécessité de son achat et en soulignant tous les problèmes passés de la procédure d’acquisition qui n’a pas été, il faut bien le dire, un exemple de gestion réussie. Ils pourront ainsi bénéficier du soutien de nombreux citoyens parmi les quelque 63% actuellement opposés à l’acquisition de l’appareil suédois.

De son côté, le Conseil fédéral et les partisans de l’armée devront mener la campagne parallèlement sur deux fronts. Ils auront à montrer qu’en achetant le Gripen, le Département de la Défense, de la Protection de la Population et des Sports (DDPS) a fait le bon choix sur les plans technique, financier et industriel. De plus, comme a déjà commencé à le faire le Conseiller fédéral Ueli Maurer dont la position est renforcée par cette brillante victoire, il faudra exploiter la vague de soutien en faveur de l'armée qui s'est si clairement exprimée ce week-end et déjouer la stratégie de ses opposants en dénonçant leur intention de l’affaiblir par une nouvelle attaque indirecte.

 

Résultats des initiatives populaires liées à l'armée (depuis 1989)

Année

But de l’initiative

Rejet de l'initiative

1989

  Suppression de l’armée

    64,4% et 24 cantons

1993

  Interdiction d’acheter un avion de combat

   57,2% et 21 cantons

1993

  Limitation du nombre de places d’arme

   55,3 et 18 cantons

2000

  Réduction des dépenses militaires

   62,4% et  22 cantons

2001

  Suppression de l’armée

    78,1% et 26 cantons

2008

  Interdiction pour les jets de combat de survoler les zones touristiques

    68,1% et 26 cantons

2011

  Interdiction des armes à feu à domicile

    56,3% et 20 cantons

 

Articles en relation:

Le Conseil national accepte l'achat de 22 avions de combat Gripen

- Vote final du Parlement: Oui au Gripen!

Commenter cet article